Travaux de gravillonnage reportés

Les travaux de gravillonnage (appelés aussi PATA pour Point A Temps Automatique) initialement prévus du 2 au 7 août, par la société VOGEL, sont reportés. En effet, la société est toujours en panne avec leur gravillonneur. Ils espèrent que ce dernier soit opérationnel fin de semaine prochaine pour réaliser les travaux la semaine du 19 au 23 août.

Voici pour rappel les rues concernées par ces travaux :

– Rue de Normandie (impasse complète).
– Rue de Savoie (impasse complète).
– Rue du Languedoc (impasse complète).
– Rue des Bosquets (impasse complète).
– Rue du Giessen – depuis la route de Sélestat jusqu’à la voie ferrée et au chemin de terre.
– Rue des Goumiers – depuis la route de Sélestat jusqu’à la rue de la 1ère Armée.
– Parking de l’Espace les Tisserands.
– Rue du Hahnenberg – depuis la route de Sainte-Marie aux Mines jusqu’à la rue du Frankenbourg.
– Neuerweg – depuis la rue du Jura, jusq’au parking de covoiturage (Grube).

Mais pour quoi faire nous direz-vous ?

Le gravillonnage consiste à réparer les couches de roulement de la chaussée en des points où celle-ci a subi des dégradations : nids de poule, arrachements, flashes, faïençages… En général peu apprécié des usagers de la route, le gravillonnage est la solution la plus économique et la plus efficace pour entretenir les chaussées.

Émulsion, gravillons et compactage sont les trois étapes réalisées en un passage par le camion. Après aspiration et balayage, les gravillons encollés donnent une nouvelle adhérence à la route. Le gravillonnage, c’est 48h d’embarras pour des années de gagnées. En effet, colmatées par l’émulsion et les gravillons, les fissures ne se dégraderont plus sous l’effet du gel.

Cette technique nécessite certaines conditions météo (absence de pluie et de gel) qui explique pourquoi la belle saison est idéale pour cette intervention menée chaque année dans les rues communales qui le nécessitent. Un budget annuel de 20 000 € y est alloué.